Pour le SE-Unsa, l’heure n’est pas à la prudence budgétaire. Il rappelle que malgré des contrats peu attractifs, ce sont tout de même plusieurs centaines de contractuel·les pour assurer le remplacement dans le 1er degré, et d’assistants d’éducation pour renforcer les vies scolaires dans le 2d degré, qui ont répondu présents et se sont engagés pour l’École.



Aujourd’hui, l’évolution de la situation sanitaire et le renforcement des contraintes pour relever le défi du maintien de l’ouverture des établissements engendrent davantage de besoins pour les faire fonctionner.



Prolonger dès maintenant et durablement les contrats des contractuel·les et AED éviterait une gestion dans l’urgence, avec son lot de difficultés de recrutement, d’informations de dernière minute concernant le lieu d’affectation, de ruptures puis de reprises de contrats, et les inévitables conséquences financières pour ces personnels.



Le SE-Unsa demande donc la prolongation immédiate de leurs contrats jusqu’aux vacances d’été pour affronter la suite de l’épidémie, stabiliser l’École et sécuriser ces personnels venus prêter main forte.



Paris, le 8 février 2021



Stéphane Crochet Secrétaire général du SE-Unsa

Se-Unsa